La gougère est une recette bourguignonne. Vous qui venez ici savez qu’elle est née à Flogny-la-Chapelle. Mais saviez-vous qu’elle est connue dans le monde entier ? Et saviez-vous que le New York Times la recommande pour célébrer la fin du confinement ?

C’est France 3 Bourgogne Franche Comté qui s’interroge sur le rapport entre notre spécialité culinaire de Bourgogne et l’épidémie de coronavirus covid-19 avant de parler de notre prochaine Fête de la gougère le 13 septembre. Pourquoi même le New York Times recommande la gougère ?

Pour les mêmes raisons que nous aimons tous les gougères, elles réconfortent. Dorie Greenspan, gastronome américaine estime même qu’en faire pendant qu’elle est confinée est un acte de foi en ces temps d’épidémie. En préparant des fournées de petits choux, elle se dit : « quand mes amis pourront de nouveau venir à la maison – et ils viendront – je serai prête ».

Alors sa recette est américanisée, avec du Cheddar à la place du Comté, et de la moutarde et des noix dans la pâte. Mais pourquoi pas ? La gougère est magique.

C’est même une recette qui pourrait être utilisée par les concurrents de notre concours de cette année ? A vos casseroles ! à vos fours !